Jean-Bernard Hupmann
HUPMANN Jean-Bernard


Il donne son premier concert à dix ans, Salle Pleyel, avec l’Orchestre Philharmonique d’Ile-de-France. Il poursuit ses études musicales au Conservatoire  Supérieur de Musique de Paris, dans la classe de Raymond Trouard et obtient les plus brillantes récompenses.


Il suit alors les conseils de maîtres prestigieux tels que Pierre Séchet, Lucette Descaves, Pierre Barbizet, Bruno Rigutto et György Cziffra qui le nomme lauréat de sa fondation en 1989. Par ailleurs, il se distingue dans plusieurs concours internationaux : Claude Kahn, Porto, Marguerite Long.


Très éclectique, il se produit aussi bien en récital qu’avec orchestre, sous la baguette de chefs comme Patrick Strub, Bystrik Rezucha, Renard Tchaikovsky, Maximilian Fröschl (Orchestre Philharmonique de Poznan, Orchestre d'Etat Slovaque de Kosice, les Harmonies d'Orphée) ; qu’en sonate avec Alain Ménard, Philippe-Olivier Devaux, Christophe Boulier, Frédéric Pélassy et Paul Julien.


A deux pianos avec Chow-Ching Ling et Marie-Catherine Girod avec laquelle il participe au Settembre Musicale de Turin en interprétant les Figures de résonances d’H. Dutilleux, en présence du compositeur ; en formation de musique de chambre avec des solistes de l’Orchestre de Paris ou de l’Ensemble Inter contemporain. 


Ses concerts le mènent dans plusieurs pays d’Europe, aux Antilles (Martinique), en Asie et aux Etats-Unis où la critique loue unanimement son jeu.


Bon nombre d’entre eux sont retransmis par la radio ou la télévision. Ses enregistrements pour le label « Integral Classic » sont salués par la critique :


Trois sonates pour piano (5, 13, 14 & les variations sur la « Molinara ») de Beethoven   Réf. 221 110.
Un récital Chopin (Polonaise, Valses Scherzi et sonate funèbre) Réf. 221 122 et tout récemment la transcription de la Symphonie  «Pastorale »  et de  An die ferne geliebte  de Beethoven par Liszt. Réf. 221 145.   


Après sa rencontre avec la pianiste Anne Magadur-Haon en 2007, ils fondent ensemble le duo à quatre mains:"Les Schubertiades".
En Octobre 2009, il a crée à Bandol le Concerto pour piano et Orchestre n°1 op. 232 et le poème symphonique "Thomas Mann à Bandol" de Michel Bosc, sous la direction de Maximilian Fröschl, et l'Orchestre les Harmonies d'Orphée.


Jean-Bernard Hupmann est professeur à l’E.N.M.D.A.D de Créteil, à l’école Municipale agréée de Sucy-en-Brie et directeur artistique du concours "Steinway".