François-René DUCHABLE
DUCHABLE François-René

Virtuose du clavier, vagabond dans l’âme, ce pianiste de renommée internationale encouragé en 1973 par Arthur Rubinstein à se lancer dans une carrière de soliste, s’est délivré des parcours obligés.


Trente années de concerts dans les temples de la musique lui ont valu la reconnaissance du public, celle de prestigieux chefs d’orchestre comme Karajan, Herreweghe, Sawallisch, Svetlanov, Janowski, Plasson, Dutoit, Casadesus, Lombard, Gardiner… et de nombreuses distinctions musicales pour les « Vingt-quatre Etudes » de Chopin, les « Douze Etudes Transcendantes » de Liszt, les Sonates de Beethoven, les concertos de Ravel, sans oublier la parution du DVD consacré aux cinq concertos de Beethoven qui lui valut à nouveau Les Victoires de la musique en 2004.


Depuis 2003, le besoin capital de vivre libre lui offre de nouvelles perspectives en considérant davantage la musique comme un plaisir à partager. Le choix de ses partenaires, son goût irrésistible pour le plein air et son penchant pour l’insolite, l’amènent à jouer dans des lieux souvent inattendus où la musique s’intègre à l’environnement d’un glacier, d’une grotte, d’un lac ou d’une place de village…


François-René Duchâble nous le dit lui-même :


 « Comme je l’avais indiqué dans les interviews de l’époque, je n’ai pas pour autant arrêté de jouer en public, bien au contraire, puisque j’ai fait plus de 600 apparitions sur scène depuis 2003, mais voulant désormais intégrer le piano dans de nouvelles formes de spectacles – principalement avec le comédien Alain Carré – reliant musique et littérature à travers des récits historiques, d’écrivains, de poètes ou de compositeurs (plus d’une centaine de créations à ce jour).


J’aime jouer en plein air, dans la nature, ou dans des lieux insolites (notamment sur l’eau), en intégrant des éléments visuels ou vivants comme des soirées équestres, ou des mises en lumière audacieuses incluant des projections ou des feux d’artifice. Ces formules peuvent aussi se donner dans des salles traditionnelles.


En résumé, je suis aujourd’hui pleinement en accord avec moi-même. Le piano est devenu pour moi un navire magnifique, où j’essaie de conduire les auditeurs qui veulent bien me suivre dans une expérience forte et un plaisir musical que je souhaite intense ».


« Voyage spirituel, certes, mais la complicité musicale de l’instrumentiste va parachever cette sorte de prière universelle. Et quel musicien ! En plus de Bach et Satie, le périple est jalonné de compositeurs de chevet de F.-R. Duchâble, Ravel, Marcello, Debussy, Chopin, Liszt évidemment !


La virtuosité du pianiste n’est pas tape-à-l’œil, tape-à-l’oreille. Parrainé par Rubinstein dès les années 70, Duchâble commence alors une carrière exceptionnelle qui le conduira aux quatre coins, et plus, du monde. En toute subjectivité, il fait toujours partie des grands solistes de notre époque. La puissance et la délicatesse de son entrée en clavier le placent parmi les rares interprètes faisant l’unanimité dans les milieux branchés et autres curieux de la chose pianistique ».       Jean-Louis Crassac (La Vie Quercynoise) 20-08-2015


 


 


En savoir plus : http://www.francois-rene-duchable.fr/